Master 2 Arbitrage & Commerce International - Université Paris-Saclay

Candidature

Information importante

Pour la campagne de recrutement de la promotion 2018-2019, les candidats pré-sélectionnés seront convoqués à un entretien le 2 ou le 3 juillet 2018.

Objectifs Pédagogiques

L’objectif est de favoriser l’émergence de juristes accomplis dans le domaine de l’arbitrage et du commerce international, ce qui implique que les connaissances acquises ne se limitent pas aux seules matières juridiques, mais se nourrissent aussi de disciplines comme l’économie, la finance, la fiscalité, la gestion, etc. C’est la raison pour laquelle ce diplôme est construit en partenariat avec des organismes comme HEC, la Chambre de Commerce International ou le Centre d’Arbitrage et de Médiation de Paris. Enfin, en ce qui concerne plus précisément l’arbitrage, c’est tout le processus, à la fois théorique et pratique, qui est proposé, de la conclusion de la convention d’arbitrage jusqu’à l’exécution de la sentence arbitrale, avec des ateliers pratiques et des arbitrages simulés organisés en partenariats avec les principaux centres d’arbitrage. Une grande partie des enseignements (travail de groupe, coaching, plaidoiries, rédaction de mémoire) est aussi consacrée à la préparation des concours internationaux d’arbitrage.

Débouchés

Les étudiants pourront prétendre aux emplois suivants : avocat spécialisé en droit de l’arbitrage et en droit du commerce international (en France ou à l’étranger) ; juriste au sein d’une entreprise ou d’une administration française ayant des activités à l’étranger ; juriste au sein d’un centre d’arbitrage, d’une administration ou d’une organisation internationale (BIT, OMC, CNUDCI, CCI, GATT, CMAP, etc) ; magistrat spécialisé dans les délits économiques internationaux (blanchiment d’argent, corruption, délits boursiers, etc) ; arbitre international (ou interne). Enfin, les diplômés peuvent choisir, à l’issue de celui-ci, de rédiger une thèse de doctorat à visée universitaire ou professionnelle.

Prérequis

Une solide formation en droit ou un cursus intégral ou partiel au sein d’une université étrangère. Les expériences professionnelles (effectuées dans un pays étranger ou dans un service international) seront appréciées. Une très bonne maîtrise de l’anglais est impérative (cours en anglais). Un Master 1 avec mention est requis, le plus souvent complété par un Master 2 et/ou un diplôme dans une grande université étrangère.

Au regard de sa notoriété, le MACI est extrêmement sélectif puisqu’il reçoit plus de mille candidatures chaque année pour une trentaine de places.